14 octobre 2020 home

Déclaration d’Apsys et UGC suite à l’avis de la CNACi

Apsys et UGC déplorent l’avis défavorable de la CNACi concernant la réalisation d’un cinéma de 12 salles et 2300 fauteuils sur le site de Neyrpic à Saint-Martin-d’Hères. Apsys et UGC
prennent acte de cet avis et adaptent leurs réflexions en vue de l’élaboration d’une programmation loisirs et culture attrayante et adaptée aux attentes et aux nouveaux usages, au cœur de l’offre de Neyrpic.

Alors que les salles de cinéma sont confrontées à une nouvelle transformation en profondeur du paysage audiovisuel, il est plus que jamais nécessaire de préparer l’avenir en proposant des
cinémas de nouvelle génération adaptés aux nouvelles attentes du public, capables de dynamiser la fréquentation en enrichissant l’offre de films et l’expérience du spectateur.
Le projet porté par Apsys et UGC permettrait de dynamiser la fréquentation cinématographique sur la métropole grenobloise, en rééquilibrant l’offre cinématographique entre est et ouest de
l’aire urbaine, en complétant le parc cinématographique métropolitain et en enrichissant l’offre de films (nombre de films, exposition prolongée, renforcement de la programmation en VOST…).
Une enquête d’opinion* réalisée en juillet 2020 par l’institut BVA montre que 57% des habitants de la métropole et 68% des habitants de Saint-Martin d’Hères sont intéressés par la présence
d’un nouveau cinéma à Neyrpic.

« Avec l’opérateur UGC, la ville, la Métropole et le Département, nous avons la conviction que l’implantation d’un cinéma à Neyrpic est tout à fait pertinente compte-tenu du schéma de développement de la métropole consistant à créer une nouvelle centralité sur le site des anciennes usines Neyrpic et de la présence de 45 000 étudiants sur le Campus limitrophe au
projet » déclare Maurice Bansay, Président fondateur d’Apsys.

*Méthodologie de l’étude BVA : Enquête réalisée par téléphone du 9 au 23 juillet 2020 auprès de 1000 personnes : 500 habitants de la métropole de Grenoble (Grenoble-Alpes Métropole), 300 habitants de Saint-Martin-d’Hères et 200 habitants de la vallée du Grésivaudan (communauté de communes du Grésivaudan). La représentativité des échantillons a été assurée par la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, profession de l’interviewé et de la personne de référence du ménage, catégorie d’agglomération et zone d’habitation.

Lire le communiqué de presse

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *